Le programme Postdoctoral Henri Poincaré financé par l’Observatoire de la Côte d’Azur et l’Idex Université Côte d’Azur JEDI propose un contrat post-doctoral d’une durée de deux ans qui s’adresse à des jeunes chercheur(se)s ayant effectué leur doctorat (ou PhD) et post-doctorat ailleurs qu’à l’Observatoire de la Côte d’Azur et souhaitant développer leur programme de recherche autour de la thématique des sciences de la Terre et de l’Univers de manière autonome.

gaia2 c8032Le 13 juin 2022 a eu lieu la nouvelle remise des données (DR3) de la mission Gaia. Cette première publication du catalogue complet de la mission peut être consultée par la communauté astronomique mondiale, accédant ainsi à ces données uniques, rendues publiques par l’Agence Spatiale Européenne. Cet événement de l’astronomie européenne s'est déroulé à l’Observatoire de la Côte d'Azur (Nice), illustrant le rôle majeur joué par le CNES ainsi que les laboratoires et observatoires français impliqués dans la mission.

L’Université de la Côte d’Azur (UCA) et l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA) ont le plaisir de proposer une nouvelle offre de formation en Astronomie Observationnelle en suivant un nouveau Diplôme Universitaire, le DUAO, à partir de septembre 2022.

skaoAu cours des deux derniers mois, la participation française au projet SKA a vu des progrès significatifs et stratégiques. Le 7 mars 2022, Philip diamond, Directeur Général de SKAO et Antoine Petit, Président Directeur Général du CNRS ont signé un accord de collaboration entre l’Observatoire SKA et le CNRS. Cet accord, qui formalise l'engagement de la France dans SKAO, permet en particulier aux laboratoires et entreprises français de participer dès maintenant à la construction des deux télescopes en Australie et en Afrique du Sud.

ukraineL’Observatoire de la Côte d'Azur souhaite apporter sa solidarité à ses collègues ukrainiens et au peuple ukrainien dans son combat pour sa souveraineté et salue son courage devant l’agression dont il est victime.

Informations relatives à la situation et aux aides.

logo EPS blueLa troisième conférence « European Physical Society » (EPS) sur la gravitation s'est tenue à Nice du 23 au 25 mai 2022. L'objectif de la conférence était de présenter le riche paysage de la recherche actuelle sur la gravité, en se concentrant sur les questions fondamentales et la gravité au-delà de la relativité générale. Une occasion unique de stimuler les échanges et les discussions sur les sujets qui comprennent les fondements de la gravité, la gravité quantique à travers différentes approches et les tests de la gravité classique et quantique, des trous noirs à la cosmologie. La conférence était organisée sur plusieurs jours, chacun d'entre eux étant axé sur des sujets clés introduits par des orateurs invités et des contributions suivies de tables rondes. Il y a eu également une session de posters. Contact : Nelson Christensen -

IMG 7634. light

L’Observatoire SKAvignette skao (SKAO) offrira aux scientifiques des données dont la qualité, la quantité et la variété iront bien au-delà de tout ce que fournissent les radiotélescopes actuels. Afin de préparer la communauté scientifique, SKAO organise des défis autour des données (« Data Challenges » ou « SDC ») entre des équipes scientifiques du monde entier. Pour la deuxième édition qui s’est déroulée cette année, une équipe française menée par l’Observatoire de Paris - PSL, en collaboration avec le CNRS, l’Observatoire de la Côte d’Azur et plusieurs universités françaises, ont remporté la médaille d’or de la compétition en utilisant le supercalculateur Jean Zay de GENCI/IDRIS.

vignette universcityLe télescope UniversCity, dont la construction est en cours de finalisation au Plateau de Calern, a permis d'obtenir pour la première fois des données scientifiques sur deux occultations stellaires le 10 juillet 2021. Elles ont été réalisées par une étudiante basée à Nice qui contrôlait l'instrument à distance. Les deux observations, l'une avant l'aube, l'autre la nuit du même jour, se sont avérées positives, produisant ainsi des mesures utiles. Elles concernaient les astéroïdes (2207) Antenor et (884) Priamus, « troyens » de Jupiter et cibles du projet Lucky Star.

Aller au haut