STAGE EN ENTREPRISE - Élèves de 3ème

Année 2020/2021

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les stages dédiés aux élèves de 3ème.

Ne connaissant pas l'évolution des conditions sanitaires liées au Covid-19 au long de l'année, l'OCA se réserve le droit d'annuler les stages si la sécurité des élèves et des encadrants ne peut pas être assurée. En tout cas, uniquement les élèves avec une convention signée par leur établissement pourront être accueillis sur le site.

L’Observatoire de la Côte d'Azur offre plusieurs possibilités aux élèves de 3e d’effectuer leur semaine de stage en entreprise au sein de l’établissement :

  • Le Laboratoire Géoazur propose des stages sur le site de Sophia-Antipolis. Vous trouverez sur ce lien toute l'information concernant les inscriptions et le déroulement de ces stages.
  • Deux sessions d'une semaine de stage sont proposées sur le site du Mont Gros (Nice), siège de l'OCA. Une quinzaine d'élèves sont accueillis chacune de ces deux semaines. Durant ces jours, le personnel travaillant à l’OCA montre aux collégiens les différents métiers qui existent à l’Observatoire (chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs...). Les élèves auront aussi l'opportunité de réaliser un petit travail de recherche.

L'inscription aux stages du Mont Gros est arrêtée. Nous contacterons rapidement tous les candidats pour donner les dates définitives du stage et leur annoncer si leur candidature a été rétenue.

Pour toute question, merci de contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

L'Observatoire de la Côte d'Azur propose aux élèves de 2nde de réaliser une semaine d'observation au sein de sa structure.

Ce stage aura lieu du 15 au 19 juin 2020 et il es désormais complet.

Des collégiens découvrent l’Observatoire de la Côte d’Azur à travers un stage d’immersion en entreprise.

Du 10 au 14 février 2014, l’Observatoire de la Côte d’Azur a accueilli six collégiens de 3e pour un stage d’immersion en entreprise dans le cadre de leur scolarité. Durant cette semaine, une fille et cinq garçons ont pu observer les différentes catégories de personnel de l’observatoire dans leur travail quotidien. Une manière astucieuse de découvrir le domaine des sciences et plus particulièrement celui de l’astronomie par le biais de multiples activités. Ainsi, ils ont pu assister à six séminaires portant sur les thématiques de la physique stellaire, de la cosmologie ou encore sur le patrimoine naturel de l’observatoire… S’en est suivi une présentation des différents métiers au sein de l’établissement comme les métiers de la recherche, de l’informatique ou de la communication. De plus, ces collégiens ont pu découvrir le patrimoine historique et scientifique de l’OCA à travers une visite du site du Mont-Gros et une exploration des salles blanches qui abritent de nombreuses expériences.

Stage de 3e à l'OCA

Après les présentations, place à la pratique ! Les élèves ont participé à des ateliers thématiques seuls ou par groupes de deux. Robin et Célia ont dessiné des plans d’objets en 3D à l’atelier de mécanique. Ulysse et Adrien ont appris les bases de la programmation pour concevoir un logiciel au service informatique. Rami a appris le fonctionnement d’un télescope par l’usage des miroirs optiques et Bastien a observé la décomposition de la lumière du soleil par l’utilisation d’un spectrographe.

A la fin de la semaine, arrive le bilan où chaque élève donne son impression sur son stage et rend compte de ce qu’il a retenu. « J’ai appris beaucoup sur l’astronomie grâce aux séminaires, car c’était expliqué simplement », se réjouit Ulysse. Quant à Célia, elle a apprécié « les explications scientifiques lors de la visite du site ».

La majorité du groupe a été satisfait par les ateliers thématiques. « J’ai bien aimé les ateliers parce que je pouvais participer au travail et donc mieux comprendre ce que l’on m’expliquait », confirme Robin. L’accueil de ces stagiaires de classe de 3e permet à l’observatoire de se faire connaître auprès d’un jeune public et, qui sait, de provoquer des vocations d’astronomes, ou plus généralement, de scientifiques.

 

Aller au haut